Sélectionner une page

COMMUNIQUE DU RN 09 : « Une cure gouvernementale mortifère pour les services de santé de l’Ariège ».

 

Pas un jour sans qu’une mauvaise nouvelle ne vienne frapper le secteur de la santé dans notre département. Après l’annonce de la suppression du service « Maternité » à St Girons, voici la perte d’un emploi d’infirmier de nuit dans un EHPAD de Pamiers. Ces diètes révèlent que les choses ne vont pas mieux et s’aggravent même depuis la prise de fonction de Mr Macron. Elles sont les signes tangibles de la soumission du gouvernement à Bruxelles. L’austérité appliquée à l’hôpital c’est moins de lits, moins de personnels hospitaliers, moins de services et donc plus de malades et plus de morts. La santé de chacun est mise en danger par le gouvernement pour respecter d’improbables économies budgétaires promises à Bruxelles. Cette politique de mise en danger de la vie des Français est d’autant plus révoltante que dans le même temps les dépenses exclusives des clandestins atteignent désormais le rythme d’un milliard par an soit très exactement le montant des efforts demandés aux hôpitaux ! Les exemples de dilapidation de l’argent public pullulent : Ainsi, en 2018, Le Parlement Européen dégage 1 millions € pour « aider les femmes migrantes sans-papiers » et encore 1 millions d’€ pour la prise en compte des migrantes dans les actions extérieures de l’UE …En tout 3,1 Millions d’€ dépensés pour favoriser « les autres avant les nôtres » ( source : Communiqué de presse de Mylène Troszczynski, Députée du groupe ENL au Parlement européen ). Sur le plan national nous soulignons les cadeaux fiscaux aux plus riches. C’est en vain que le RN a cherché « les propositions concrètes du gouvernement pour déconnecter les missions essentielles de la santé publique -prévenir-soigner-sauver – de la recherche du profit et des économies » (question au gouvernement d’avril 2018 de B.Bilde, député RN du pas de Calais). La santé des Ariégeois est scandaleusement sacrifiée sur l’autel de l’austérité demandée par Bruxelles et appliquée docilement et sans discernement par le gouvernement de Macron».
Yves Villeneuve,
Délégué Départemental RN Ariège